Poésie des oiseaux

 

  Copie de 6537

 

Plumes de colombes, plumes de mésanges

 

 

 

 

Peindre d'abord une cage avec une porte ouverte, 

Peindre ensuite quelque chose de joli, quelque chose de simple, quelque chose de beau, quelque chose d'utile pour l'oiseau,

Placer ensuite la toile contre un arbre, dans un jardin, dans un bois ou dans une forêt, se cacher derrière l'arbre, sans rien dire, sans bouger ...

 

Parfois l'oiseau arrive vite mais il peut aussi bien mettre de longues années avant de se décider. Ne pas se décourager, attendre, attendre s'il le faut pendant des années, la vitesse ou la lenteur de l'arrivée de l'oiseau n'ayant aucun rapport avec la réussite du tableau.

Quand l'oiseau arrive, s'il arrive, observer le plus profond silence, attendre que l'oiseau entre dans la cage et quand il est rentré, fermer doucement la porte avec le pinceau puis effacer un à un tous les barreaux, en ayant soin de ne toucher aucune des plumes de l'oiseau.

Faire ensuite le portrait de l'arbre, en choisissant la plus belle de ses branches pour l'oiseau, peindre aussi le vert feuillage et la fraîcheur du vent, la poussière du Soleil et le bruit des bêtes de l'herbe dans la chaleur de l'été, puis attendre que l'oiseau se décide à chanter.

Si l'oiseau ne chante pas, c'est mauvais signe, signe que le tableau est mauvais, mais s'il chante, c'est bon signe, signe que vous pouvez signer. Alors vous arrachez tout doucement une des plumes de l'oiseau et vous écrivez votre nom dans un coin du tableau.

 

Jacques Prévert

 

 

 

Les nids


Le Merle

 

 

 

 

 

La Mésange

 

 

 

 

 

Le Moineau

img-2641.jpg

le-nid-douillet-des-moineaux.jpg

0655

 

 

Le Rouge gorge

 

 

 

 

Le Roitelet


 

 

 

Le Pigeon

 

 

 Plumes de pigeonneau

 

 

 Les oiseaux

 

 

Le matin compte ses oiseaux

Et il ne retrouve pas son compte.

Il manque aujourd'hui trois moineaux,

Un pinson et quatre colombes.

Ils ont volé si haut, la nuit,

Volé si haut, les étourdis

Qu'à l'aube ils n'ont plus trouvé trace

De notre terre dans l'espace.

Pourvu qu'une étoile filante

Les prenne sur sa queue brillante

Et les ramène ! Il fait si doux

Quand les oiseaux chantent pour nous.

 

Maurice Carême

 

Le chant du Pinson

img-2577.jpg

 

img-2578.jpg

 

img-2581.jpg

 

img-2582.jpg

 

Les oisillons (merles)

img-2591.jpg

 

Le Geai

0891

 

 

 

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×