Télescope Newton

 

 

Le télescope de l'ami André


Pompom

 

 

CARACTERISTIQUES TECHNIQUES

Modèle

Réflecteur type Newton
Monture équatoriale à fourche motorisée
Miroir principal : 208 mm de diamètre (Bacchi)
Miroir secondaire octogonal (Bacchi)
Focale : 1.430 mètre
Rapport F / D  1430 : 208 = 6.87

Construction et équipements

Tube en Fibrecel diamètre 250 mm - longueur : 1.500 m
Oculaires de marque Clavé
Porte oculaire à cabestant de chez Cusquel
Crémaillère aux coulants de 31.75 / 50.8 mm
Poids total : 125 kg

 

Histoire 

J'ai été construit en 1961 par Monsieur Gérard Florsch Observatoire Astrophysique Sarreguemines, suite à la demande d'un passionné d'astronomie.
J'ai suivi mon heureux propriétaire partout en France.
Manquant d'espace dans l'hexagone, je me suis expatrié dans les îles de l'hémisphère sud dans les années 1965. Quel voyage !
Là, bien au chaud, j'ai pu admirer les constellations australes telles que la Croix du Sud, le Centaure, la Carène. Que de bons souvenirs.
Cinq années plus tard, les fonctions de mon propriétaire m'ont ramené en Métropole.
Il a fallu se réhabituer à la fraicheur des nuits du nord et aux incertitudes du ciel, d'un peu de pollution lumineuse.
Chemin faisant, en 2004, l'âge aidant, mon propriétaire a transmis le relais à un nouveau passionné d'astronomie qui je le sais m'a restauré avec amour, me redonnant une seconde vie. Il m'a même baptisé "Pompom" !
Depuis, je coule des jours heureux au bord de la mer, ce qui me permet, les soirs d'hiver, d'admirer la constellation d'Orion, la planète Saturne ou le matin Jupiter dans le ciel boréal.
Je ne pouvais rêver retraite plus heureuse !! 

 

TELESCOPE DE TYPE NEWTON

Monture Equatoriale à Fourche Motorisée en ascension droite

Année de fabrication 1961

Constructeur Monsieur Gérard FLORSCH

Référencé dans le TEXEREAU de 1961

 

 

 

La tour

 


A toi, qui a rêvé d'une tour à mille étages

Une tour qui s'élève au milieu des nuages

De là-haut, plus près des arcs-en-ciel de lumière

C'est de là-haut qu'on peut voir l'étendue des trémières

Voir la Lune se lever à l'heure du Soleil rouge

Contempler les étoiles et tout le ciel qui bouge

Et de là-haut se laisser saisir par le vent

C'est tout là-haut, ami, qu'on partirait souvent

                           

                                A mon ami André

 

 

 

Commentaires (3)

1. FLORSCH Claude 19/06/2011

Je suis heureux de voir que les télescopes que j'ai vu construire, enfant, existent toujours ... et semblent de qualité.
Nostalgie ...

Claude FLORSCH ... fils de Gérard FLORSCH

19.06.2011

2. Réponse 04/03/2010

Bonjour,

Je communiquerai votre adresse mail à mon ami André, qui doit avoir les coordonnées de Monsieur Florsch.

Merci de votre visite !

Martine

3. Gunther Pierre 03/03/2010

Bonjour
J'ai connu Mr Florsch en 1955-58
J'aimerais beaucoup avoir de ses nouvelles.
Auriez vous la gentillesse de le lui faire savoir et/ou me faire connaitre ses coordonnées actuelles
D'avance merci

Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×